Header Photo  

Vous avez le choix

 
   
 
 

Qu’est-ce que l’emphysème ?

La bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) est la principale maladie pulmonaire chronique causée par le tabac. Il s’agit d’une des principales causes de handicap et de mortalité dans le monde. Au cours de cette maladie on observe une obstruction progressive des bronches (les tuyaux qui amènent l’air aux poumons) et une destruction du poumon lui-même, c’est ce qu’on appelle l’emphysème.


Du normal au pathologique
Vue du scanner d’un poumon normal Vue du scanner d’un emphysème sévère

 

La respiration est difficile car l’air a du mal à entrer et sortir des poumons. L’essoufflement apparait d’abord pour des efforts intenses, puis s’aggrave progressivement, apparaissant au moindre effort dans les formes sévères. La limitation des capacités à l’exercice conduit à l’altération de la qualité de vie mais aussi, assez fréquemment, à l’isolement social des patients.

Dans l’emphysème sévère le thorax est tellement distendu (« gonflé ») que les patients n’arrivent plus à faire entrer l’air dans leurs poumons.

Thorax normal Thorax distendu
(emphysème sévère)

 

Les traitements médicaux usuels de l’emphysème
L’arrêt total et définitif du tabac est une priorité. Un certain nombre de médicaments, essentiellement administrés en inhalation, permettent de lever très partiellement l’obstruction des bronches. Le réentrainement à l’effort (réhabilitation respiratoire) est essentiel pour enrayer le déconditionnement global musculaire et cardio-vasculaire observé dans la maladie. Ces traitements ont malheureusement une efficacité modeste sur le handicap respiratoire majeur engendré par l’emphysème sévère.

Les traitements chirurgicaux de l’emphysème
Pour certains patients souffrant d’emphysème sévère un traitement chirurgical, la réduction de volume chirurgicale,  peut être proposé, consistant à découper les zones du poumon les plus atteintes, pour permettre aux zones les moins atteintes de mieux fonctionner. Une alternative pour des candidats sélectionnés est la transplantation pulmonaire. Ces traitements sont cependant peu utilisés compte-tenu de la mortalité et la morbidité importante associée à la réduction de volume chirurgicale et du nombre limitée de greffons disponibles pour la transplantation

 

Les traitements minimalement invasifs de l’emphysème
Plusieurs techniques minimalement invasives, visant à réduire l’emphysème par les voies naturelles (les bronches), ont été récemment développées. Le but étant d’obtenir une efficacité aussi importante que les techniques chirurgicales, mais au prix d’une mortalité et d’une morbidité moindres.
Deux techniques, évaluées par des études scientifiques de qualité, ont malheureusement montré des résultats décevants :

  • création d’un raccourci entre les zones emphysémateuses et les bronches
  • modification du flux aérien loco-régional par blocage bronchique au moyen de valves unidirectionnelles

Deux autres techniques, sont actuellement en développement et font l’objet d’une recherche scientifique intensive :

  • instillation distale, par voie endobronchique de colle biologique (« biological lung volume reduction ») ou de vapeur, entraînant une réduction volumique par rétraction secondaire des volumes pulmonaires traités.
  • réduction volumique au moyen des spirales
en savoir plus